CONTENU :

Introduction

Dieu n’a pas caché aux chrétiens ce qu’il va faire !

Les caractéristiques du monde

Israël, peuple terrestre de Dieu, devenu un peuple apostat

Dieu a placé le gouvernement du monde entre les mains de 4 empires

Daniel 2 : explication de la statue du rêve de Nébucadnetsar

Daniel 7 : vision du prophète Daniel

Daniel 9 : en donne le timing précis

La période de la grâce, présence de l’Eglise et du Saint-Esprit sur la terre

Thyatire

Sardes

Philadelphie

Laodicée

Conclusion

L’état de la maison de Dieu, l’église responsable

Les évènements font parties des voies de Dieu

Un mot pour le lecteur incertain


Introduction

Tous les évènements qui se passent dans le monde, ne sont pas les fruits du hasard, c’est la main de Dieu ! Tout comme rien ne peut faire obstacle à sa grâce, rien ne peut faire obstacle à l’accomplissement des voies de Dieu envers ce monde !

Il est dès lors important de rechercher ce que sont les voies de Dieu, car il en a révélé certaines dans sa Parole, la Bible !    Mais, il cache ces choses aux sages et aux intelligents, pour le révéler par la foi, aux petits enfants, qui, sous la dépendance du Saint Esprit, lisent et croient la Parole de Dieu ! (Matthieu 11 v.25 ; Luc 10 v.21)

Ceux qui ne sont ni ces « sages », ni ces « intelligents » de ce monde, lisent dans la Parole de Dieu, et y découvrent que cet empire qui gouvernait le monde lors de la première venue du Seigneur Jésus, l’empire romain, doit renaître pour que la dernière phase de la prophétie de Daniel se réalise. Ce qui ne peut avoir lieu, aussi longtemps que l’Église, corps de Christ est présente sur cette terre. Mais dès que « le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ » seront premièrement ressuscité ; et que « nous, les vivants qui demeurons, nous » auront été « ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4 v.16-17), alors dernière phase de la prophétie de Daniel s’accomplira.

Ce que nous percevons, ce sont des évènements présageant l’imminence de la situation géopolitique correspondant à la dernière phase de la prophétie de Daniel. Cela veut aussi dire que la venue du Seigneur Jésus pour enlever les siens est très proche.

C’est ce thème que je souhaite aborder à nouveau, dans le cadre du passage de l’an de grâce 2016 à l’an 2017 !

Je vous rassure, je ne parlerai pas de « politique », ce qui serait contraire au caractère du vrai croyant, qui n’appartient pas à ce monde, car ce dernier hait son Sauveur, son Seigneur, Jésus des Écritures (Celui dont nous parle la Bible, et non pas « un Jésus » sorti de l’imagination de l’homme religieux). Le vrai croyant appartient à un autre monde, il appartient à la nouvelle création, à laquelle il participe par sa nouvelle naissance !

La Parole de Dieu est très claire, parlant du chrétien. Le Seigneur Jésus lui-même dit dans sa prière à son Père, en Jean 17 « 14 Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 15 Je ne fais pas la demande que tu les ôtes du monde, mais que tu les gardes du mal. 16 Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. »

Le croyant n’a donc pas à intervenir dans la gestion du monde. Pour l’en convaincre, Dieu lui-même dans sa Parole, le met en évidence dans l’histoire de deux hommes, Abraham et Lot ! (Genèse 12 à 19)

Abraham a une tente et un autel, il est dans le pays, pourtant le pays promis, comme un étranger. Parlant d’Abraham, Hébreux 11 nous dit qu’il : « attendait la cité qui a les fondements, de laquelle Dieu est l’architecte et le créateur » (v.10). Cette cité, nous la trouvons décrite en Apocalypse 21 !

Au contraire Lot, suivant les penchants de son cœur naturel, choisit la « prospérité » des pleines fertiles et bien arrosées, ce que la terre donne, aux dépens de ce que Dieu donne ! Il est devenu « politicien » de la ville de Sodome. Il siégeait à la porte de Sodome (Genèse 19 v.1). Il dû être « sauvé … comme à travers le feu » (1 Corinthien 3 v.15). Ce n’est qu’à la fin de la Bible, dans la description de ce qui attend le monde d’aujourd’hui que nous apprenons de la plume de l’apôtre Pierre, qu’il était un juste : « 4 Car, si Dieu n’a pas épargné …  5 — et s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais a préservé Noé, lui huitième, prédicateur de justice, faisant venir le déluge sur un monde d’impies ; 6 — et si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées par une totale subversion, les établissant pour être un exemple à ceux qui vivraient dans l’impiété ; 7 et s’il a délivré le juste Lot, accablé par la conduite débauchée de ces hommes pervers, 8 (car ce juste qui habitait parmi eux, les voyant et les entendant, tourmentait de jour en jour son âme juste à cause de leurs actions iniques,) 9 — le Seigneur sait délivrer de la tentation les hommes pieux, et réserver les injustes pour le jour du jugement, pour être punis, 10 mais spécialement ceux qui suivent la chair dans la convoitise de l’impureté et qui méprisent la domination. 11 Gens audacieux, adonnés à leur sens,  … » (2 Pierre 2)

C’est à Abraham, et pas à Lot, que Dieu dit : « … Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire, … » (Genèse 18 v.17).

Dieu n’a pas caché aux chrétiens ce qu’il va faire !

Les caractéristiques du monde

De la même manière que Dieu n’a pas caché à Abraham ce qu’il allait faire, il ne cache pas au croyant d’aujourd’hui, qui lit et croit sur base de la simple foi sa Parole, la destinée de ce monde !

Dieu n’oublie en rien, ce qui s’est passé lors de la crucifixion du Seigneur Jésus ! Cette crucifixion a été orchestrée par le monde conduit par Satan, et ce monde est exactement aujourd’hui le même monde, avec le même chef !

L’acte de la mise à mort du Prince de la vie a été signé par le monde religieux (en hébreu), le monde culturel (en grec) et le monde politique, industriel & économique (en latin). Ces langues étaient celles utilisées par les auteurs de ce crime !

 « 19 Et Pilate fit aussi un écriteau, et le plaça sur la croix ; et il y était écrit : Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs. 20 Plusieurs des Juifs donc lurent cet écriteau, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville ; et il était écrit en hébreu, en grec, en latin. » (Jean 19)

Ce monde, dirigé par le même prince, à savoir Satan, le serpent ancien, est tout aussi éloigné de Dieu, que l’était celui des descendants de Caïn, en Genèse 4 v.17-24 : « 17 Et Caïn connut sa femme, et elle conçut, et enfanta Hénoc ; et il bâtit une ville, et appela le nom de la ville d’après le nom de son fils Hénoc. 18 Et à Hénoc naquit Irad ; et Irad engendra Mehujaël ; et Mehujaël engendra Methushaël ; et Methushaël engendra Lémec. 19 Et Lémec prit deux femmes : le nom de l’une était Ada, et le nom de la seconde, Tsilla. 20 Et Ada enfanta Jabal : lui, fut père de ceux qui habitent sous des tentes et ont du bétail [monde du commerce et de l’agriculture]. 21 Et le nom de son frère fut Jubal : lui, fut père de tous ceux qui manient la harpe et la flûte [monde de la culture].  22 Et Tsilla, elle aussi, enfanta Tubal-Caïn, qui fut forgeur de tous les outils d’airain et de fer [monde de l’industrie]. Et la sœur de Tubal-Caïn fut Naama. 23 Et Lémec dit à ses femmes : Ada et Tsilla, écoutez ma voix ; femmes de Lémec, prêtez l’oreille à ma parole : Je tuerai un homme pour ma blessure, et un jeune homme pour ma meurtrissure ; 24 si Caïn est vengé sept fois, Lémec le sera soixante-dix-sept fois. »

Israël, peuple terrestre de Dieu, devenu un peuple apostat

Conformément aux promesses faites à Abraham, Dieu s’est choisi un peuple terrestre. Il a tiré ce peuple hors d’Egypte pour le faire habiter dans un pays ruisselant de lait et de miel ! Il s’agit d’un pays dont la prospérité dépend des pluies de bénédictions descendant du ciel, par la bonté de Dieu.

Au travers de bien des vicissitudes, par la grâce de Dieu, le Roi Salomon a régné d’une manière extraordinaire, image de ce que sera le règne millénaire de Christ sur la terre. (Voir 1 Rois chapitres 1 à 10)

Ce peuple s’était obligé envers Dieu à respecter la loi que Dieu leur avait donnée par les soins de son serviteur Moïse ! Il n’a en rien respecté cet engagement. Dieu leur avait dit « … vous garderez mes statuts et mes ordonnances, par lesquels, s’il les pratique, un homme vivra. … » (Lévitique 18 v.5). Le peuple s’y était engagé en disant : « Tout ce que l’Éternel a dit, nous le ferons, et nous écouterons. » (Exode 24 v.7)

Le peuple n’a en rien respecté ce à quoi, il s’était engagé. Tous les récits de l’Ancien Testament le démontre, le 1er des commandements de l’Eternel a été rapidement foulé aux pieds : « Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. »   (Exode 20 v.3)

Le Roi Salomon est tombé lui-même dans l’idolâtrie ! (1 Roi chapitre 11)

Les 2 livres des Rois, nous décrivent la suite de l’histoire d’Israël, peuple qui est alors allé en déportation, d’abord 10 tribus sont déportées en Assyrie, et ensuite la tribu de Juda est transportée à Babylone.

Dès ce moment important de l’histoire du monde, Dieu a retiré le gouvernement du monde des mains d’Israël, pour le mettre entre les mains d’autres nations à commencer par Babylone !

Cependant un résidu fidèle est demeuré. Il se manifeste d’abord à l’époque d’Esdras et de Néhémie, avec un retour partiel de Juda dans la terre d’Israël, avec la reconstruction du Temple et de la ville de Jérusalem.

Dieu les avait fait revenir, pour attendre la venue du Messie promis, le Libérateur.

Seul un tout petit résidu l’attendait : Joseph, Marie, Anne, Siméon, les bergers dans les champs, …

Mais la masse du peuple revenu de la captivité 400 ans plus tôt a rejeté le Roi selon le cœur de Dieu.

Ils l’ont rejeté. Ils l’ont crucifié !

Il n’y a temporairement plus de relation possible entre Dieu et Israël, bien qu’ils restent la postérité d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ! Dieu ne l’oublie pas.

Actuellement, le peuple d’Israël, en particulier Juda (les juifs), est un peuple apostat.

Dieu a placé le gouvernement du monde entre les mains de 4 empires

 Depuis le départ en captivité des juifs à Babylone, Dieu a retiré de la main d’Israël, le gouvernement du monde, et l’a confié successivement à 4 empires, jusqu’à la venue du Roi des Rois, et du Seigneur des Seigneurs, à savoir le Seigneur Jésus, comme nous le rapporte la Parole de Dieu, par exemple en Apocalypse 19 à 20 v.6, Mathieu 24 & 25, parmi de nombreux autres passages de la Parole de Dieu !

Dieu a révélé à Daniel le cours des temps et la succession de ces 4 empires, il en a donné même le timing, jusqu’à la 1ère venue du Seigneur Jésus, suivie de son rejet et aussi celui de sa 2ème venue en gloire, dont nous venons de faire référence.

Daniel 2 : explication de la statue du rêve de Nébucadnetsar

« 37 Toi, ô roi, tu es le roi des rois, auquel le Dieu des cieux a donné le royaume, la puissance, et la force, et la gloire ; 38 et partout où habitent les fils des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux des cieux, il les a mis entre tes mains et t’a fait dominer sur eux tous. Toi, tu es cette tête d’or [empire babylonien]. 39 Et après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi [empire médo-perse] ; puis un troisième [et] autre royaume, d’airain, qui dominera sur toute la terre [empire grec]. 40 Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout, et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera. 41 Et selon que tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, le royaume sera divisé ; et il y aura en lui de la dureté du fer, selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse ; 42 et quant à ce que les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, le royaume sera en partie fort et sera en partie fragile. 43 Et selon que tu as vu le fer mêlé avec de l’argile grasse, ils se mêleront à la semence des hommes, mais ils n’adhéreront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile [empire romain]. 44 Et dans les jours de ces rois, le Dieu des cieux établira un royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce royaume ne passera point à un autre peuple ; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours [règne millénaire de Jésus-Christ]. 45 Selon que tu as vu que, de la montagne, la pierre s’est détachée sans mains, et qu’elle a broyé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or, le grand Dieu fait connaître au roi ce qui arrivera ci-après. Et le songe est certain, et son interprétation est sûre. »

Daniel 7 : vision du prophète Daniel

« 2 Daniel prit la parole et dit : Je voyais dans ma vision de nuit, et voici, les quatre vents des cieux se déchaînèrent sur la grande mer. 3 Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre. 4 La première était comme un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Je vis jusqu’à ce que ses ailes furent arrachées, et qu’elle fut soulevée de terre, et mise debout sur ses pieds, comme un homme ; et un cœur d’homme lui fut donné [empire babylonien]. 5 Et voici une autre, une seconde bête, semblable à un ours, et elle se dressait sur un côté. Et [elle avait] trois côtes dans sa gueule, entre ses dents ; et on lui dit ainsi : Lève-toi, mange beaucoup de chair [empire médo-perse]. 6 Après cela, je vis, et en voici une autre, — comme un léopard ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur son dos ; et la bête avait quatre têtes ; et la domination lui fut donnée [empire grec].

[empire romain à] 7 Après cela je vis dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante et terrible et extraordinairement puissante, et elle avait de grandes dents de fer : elle dévorait et écrasait ; et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle ; et elle avait dix cornes. 8 Je considérais les cornes, et voici une autre corne, petite, monta au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle. Et voici, il y avait à cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche proférant de grandes choses. 9 Je vis jusqu’à ce que les trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine pure ; son trône était des flammes de feu ; les roues du trône, un feu brûlant. 10 Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le jugement s’assit, et les livres furent ouverts. 11 Je vis alors, à cause de la voix des grandes paroles que la corne proférait, — je vis jusqu’à ce que la bête fut tuée ; et son corps fut détruit et elle fut livrée pour être brûlée au feu. 12 Quant aux autres bêtes, la domination leur fut ôtée ; mais une prolongation de vie leur fut donnée, jusqu’à une saison et un temps.

13 Je voyais dans les visions de la nuit, et voici, quelqu’un comme un fils d’homme vint avec les nuées des cieux, et il avança jusqu’à l’Ancien des jours, et on le fit approcher de lui. 14 Et on lui donna la domination, et l’honneur, et la royauté, pour que tous les peuples, les peuplades et les langues, le servissent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne sera pas détruit. [règne millénaire de Jésus-Christ] »

Daniel 9 : en donne le timing précis

« 20 Et je parlais encore, et je priais et confessais mon péché et le péché de mon peuple Israël, et je présentais ma supplication devant l’Éternel, mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu, — 21 je parlais encore en priant, et l’homme Gabriel que j’avais vu dans la vision au commencement, volant avec rapidité, me toucha vers le temps de l’offrande de gâteau du soir. 22 Et il me fit comprendre, et me parla, et dit : Daniel, je suis maintenant sorti pour éclairer ton intelligence. 23 Au commencement de tes supplications la parole est sortie, et je suis venu pour [te la] déclarer, car tu es un bien-aimé. Comprends donc la parole, et sois intelligent dans la vision : 24 Soixante-dix semaines [70 semaines d’années = 490 ans] ont été déterminées sur ton peuple et sur ta sainte ville, pour clore la transgression, et pour en finir avec les péchés, et pour faire propitiation pour l’iniquité, et pour introduire la justice des siècles, et pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le saint des saints. 25 Et sache, et comprends : Depuis la sortie de la parole pour rétablir et rebâtir Jérusalem, jusqu’au Messie, le prince, il y a sept semaines [7 semaines d’années = 49 ans] et soixante-deux semaines [62 semaines d’années = 434 ans] ; la place et le fossé seront rebâtis, et cela en des temps de trouble. 26 Et après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché et n’aura rien ; et le peuple du prince qui viendra [il s’agit de prince de l’empire romain], détruira la ville et le lieu saint, [destruction de Jérusalem et du temple en l’an 70] et la fin en sera avec débordement ; et jusqu’à la fin il y aura guerre, un décret de désolations. [Renaissance de l’empire Romain à] 27 Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine ; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur, et jusqu’à ce que la consomption et ce qui est décrété soient versés sur la désolée. »

Vous trouverez plus de détails dans le message intitulé : « Le prophète Daniel dévoile le calendrier de Dieu (Daniel 9) »

Les 69 premières semaines sont déjà accomplies, il reste encore une semaine d’années, à savoir 7 ans, qui, pour s’accomplir, attendent que l’Eglise soit enlevée de la terre à la rencontre du Seigneur Jésus en l’air, comme nous le lisons dans la 1ère épitres aux Thessaloniciens au chapitre 4 : « 13 Or nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance à l’égard de ceux qui dorment, afin que vous ne soyez pas affligés comme les autres qui n’ont pas d’espérance. 14 Car si nous croyons que Jésus mourut et qu’il est ressuscité, de même aussi, avec lui, Dieu amènera ceux qui se sont endormis par Jésus. 15 (Car nous vous disons ceci par la parole du Seigneur : que nous, les vivants, qui demeurons jusqu’à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis. 16 Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; 17 puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18 Consolez-vous donc l’un l’autre par ces paroles). »

La période de la grâce, présence de l’Eglise et du Saint-Esprit sur la terre

Cette période est en dehors du comptage du temps ! L’Eglise, en tant que corps de Christ, n’est pas liée au temps, elle n’est pas du monde, elle n’est pas de cette création, pour laquelle le temps est compté ! Elle appartient à la nouvelle création, où le temps n’est pas compté, tout ce qui appartient à la nouvelle création est divin, céleste et éternel !

Cette période se situe entre la 69ème semaine de Daniel (7+62=69) et la 70ème. Les limites exactes en sont ainsi données.

La durée de la grâce, de la présence de l’Eglise sur la terre n’est pas connue, nul ne connaît ni le jour, ni l’heure, mais la Parole de Dieu nous dit de veiller ! Le Seigneur est patient, il souhaite que « tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2 v.4)

La Parole de Dieu, dans le livre de l’Apocalypse, nous donne cependant un résumé de l’histoire de l’Eglise sur la terre, sur laquelle elle a à rendre un témoignage clair de son appartenance à la nouvelle création, à témoigner qu’elle n’est pas du monde, et n’a surtout pas à l’organiser en aucune manière. Tout comme Israël, peuple terrestre, elle a failli à sa mission de peuple céleste !

Son histoire est résumée dans les 7 églises des chapitres 2 & 3 de l’Apocalypse !

On ne peut que recommander de lire « Les épîtres du Seigneur aux Sept Assemblées d’Asie » qui donne un bon éclairage sur le sujet. L’auteur en est A. Ladrière.

Les 3 premières églises (Ephèse, Smyrne & Pergame), ou assemblées, décrivent un état de choses existant aux premiers siècles de l’histoire de l’église responsable sur la terre (la maison de Dieu). Les 4 dernières (Thyatire, Sardes, Philadelphie & Laodicée) décrivent des états qui apparaissent l’un après l’autre, mais aussi en restant maintenus, jusqu’à la venue du Seigneur Jésus pour enlever son Eglise, corps de Christ, constitué de l’ensemble de tous les vrais croyants. Tous ceux qui sont passés par une vraie conversion.

Thyatire

Thyatire commence à la suite de Pergame (moyen-âge), qui commence à s’allier avec le monde, recherchant sa protection. A la sortie du moyen-âge, à Thyatire, il y a des œuvres, des bonnes et des mauvaises. A Thyatire, si il s’y trouve « les profondeurs de Satan », il y aussi de vrais enfants de Dieu, de vrais croyants, et auxquels le Seigneur dit « Mais à vous je dis, aux autres qui sont à Thyatire, autant qu’il y en a qui n’ont pas cette doctrine, qui n’ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils disent : je ne vous impose pas d’autre charge ; mais seulement, ce que vous avez, tenez-le ferme jusqu’à ce que je vienne. » (Apoc.2 v.24-25)

Sardes

Hors de cet état, un réveil s’opère, c’est la réformation, et donne naissance à l’église de Sarde. Beau commencement, mais hélas le rationalisme s’y est introduit et le Seigneur est obligé de lui dire : « … tu as le nom de vivre, et tu es mort. » (Apoc.3 v.1)

Le Seigneur doit ajouter : « Sois vigilant, et affermis ce qui reste, qui s’en va mourir, car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. Souviens-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si donc tu ne veilles pas, je viendrai sur toi comme un voleur, et tu ne sauras point à quelle heure je viendrai sur toi. » (Apoc.3 v.2-3) On n’attend plus la venue du Seigneur ! Il y a cependant à Sardes, de vrais croyants à qui le Seigneur dit : « Toutefois tu as quelques noms à Sardes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; et ils marcheront avec moi en vêtements blancs, car ils en sont dignes ; … » (Apoc.3 v.4)

Philadelphie

Au 19ème siècle, vers les années 1830, il y eu un grand réveil. Des frères, sortis principalement de l’état de Sardes, ont retrouvé dans la Parole de Dieu, des vérités qui avaient été oubliées depuis le premier siècle de l’histoire de l’Eglise, principalement : le retour du Seigneur Jésus pour enlever son Eglise (1 Thessaloniciens 4 v.13-18), et ce qui concerne le rassemblement des deux ou trois réunis au Nom du Seigneur (Matthieu 18 v.20), et s’y ajoute la prophétie (Esaïe, Jérémie, Ezéchiel, Daniel, etc. … Apocalypse). Se sont alors constitués des rassemblements de croyants, se réunissant vraiment au Nom du Seigneur, sur base de la Parole de Dieu répondant à l’enseignement « qu’il se retire de l’iniquité, quiconque prononce le nom du Seigneur » (2 Timothée 2 v.19), et ont poursuivi « la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur … » (2 Timothée 2 v.22). C’est ainsi que le caractère de Philadelphie est apparu ! Ces frères n’avaient extérieurement aucune apparence, mais étaient appréciés du Seigneur.

Voici ce que dit le Seigneur à cette église : « Je connais tes œuvres. Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer, car tu as peu de force, et tu as gardé ma parole, et tu n’as pas renié mon nom. Voici, je donne de ceux de la synagogue de Satan qui se disent être Juifs, — et ils ne le sont pas, mais ils mentent ; voici, je les ferai venir et se prosterner devant tes pieds, et ils connaîtront que moi je t’ai aimé. Parce que tu as gardé la parole de ma patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre. Je viens bientôt ; tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. … » (Apoc.3 v.8-11)

Où trouver cet état-là, voilà une question utile à se poser ? La réponse commence dans mon propre cœur : est-ce-que j’estime avoir de la force ? - le Seigneur dit à Philadelphie : tu as peu de force.  Jusqu’à quel point, est-ce-que je garde le Parole de Dieu ? - le Seigneur dit à Philadelphie : tu as gardé ma parole. Jusqu’à quel point, est-ce-que j’ai témoigné, manifesté et reflété le Nom du Seigneur ? - le Seigneur dit à Philadelphie : tu n’as pas renié mon nom. Cela implique aussi de remplir les conditions pour être réunis au Nom du Seigneur !

Laodicée

Le dernier état, celui de Laodicée, est bien triste ! Le Seigneur dit à cette église : « Je connais tes œuvres, — que tu n’es ni froid ni bouillant. Je voudrais que tu fusses ou froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, et je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et que tu ne connais pas que, toi, tu es le malheureux et le misérable, et pauvre, et aveugle, et nu : je te conseille d’acheter de moi de l’or passé au feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ; aie donc du zèle et repens-toi. » (Apoc.3 v.15-19)

Ce dernier état intègre des chrétiens, ou des descendants de chrétiens, issus de Thyatire, Sardes et Philadelphie ! C’est une des raisons pour laquelle le Seigneur dit aux chrétiens issus de Philadelphie : « tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. … » !

Ce « conglomérat œcuménique », se croyant riche, conduit alors à une situation que le Seigneur Jésus devra vomir de de sa bouche, pour former la Babylone, la grande prostituée d’Apocalypse 17 à 19 !

Cependant, le Seigneur, invite encore aujourd’hui à la repentance !

Il reste encore, une parole d’encouragement, aux vrais croyants isolés au milieu de cet état Laodicéen : le Seigneur frappe à la porte, car Laodicée n’est pas réunie à son Nom, il doit donc se tenir dehors : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. ». Le Seigneur prend soin de ces âmes, qui sont très souvent méprisées par les autres !

Cette dernière phase de l’église responsable sur la terre, la maison de Dieu, situation développée après que l’état philadelphien soit apparu, n’est-elle pas présente devant nos yeux ?

Ce qui montre que la venue du Seigneur Jésus pour enlever son Eglise, corps de Christ, l’Epouse de l’Agneau, est proche !

Conclusion

Il ne s’agit pas de « jouer au prophète », il s’agit seulement d’être attentif, par la foi, à ce que la Parole de Dieu nous dit. Elle le dit depuis près de 2000 ans, ce n’est donc rien de nouveau :

« Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie et qui gardent les choses qui y sont écrites, car le temps est proche ! » (Apoc.1 v.3)

Le Seigneur Jésus nous dit aussi :

« Mais apprenez du figuier la parabole qu’il vous offre : Quand déjà son rameau est tendre et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été est proche. De même aussi vous, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que cela est proche, à la porte. » (Matthieu 24 v.32-33)

Comme en toutes circonstances, les voies de Dieu s’accomplissent inexorablement !

« L’Éternel a fait ce qu’il s’était proposé, il a accompli sa parole … »

(Lamentations de Jérémie 2 v.17)

«… c’est de par moi que cette chose a eu lieu. »

(1 Rois 12 v.24)

« On jette le sort dans le giron, mais toute décision est de par l’Éternel.»

(Proverbes 16 v.33)

Pour le vrai croyant, ce que nous pouvons voir poindre à l’horizon, c’est la délivrance, c’est la réalisation des promesses du Seigneur : « Oui, je viens bientôt » (Apoc.22 v.20) pour être « toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4 v.17) C’est le moment tant attendu !

Cela est proche, à la porte !

En voici, en résumé la raison :

·     L’état de l’église responsable, la maison de Dieu sur la terre, l’esprit de Laodicée prend de plus en plus racine !

·     Situations conduisant l’Europe à reprendre le rôle de l’Empire Romain

·     Un autre point lié au précédent, la situation d’Israël, et les constellations géopolitiques qui sont en train de se former, en Syrie par exemple (le roi du Nord de Daniel 11)

L’état de la maison de Dieu, l’église responsable

L’esprit de Laodicée étant là bien présent, la suite ne peut être que la venue du Seigneur pour enlever son Eglise, corps de Christ, ensemble des vrais croyants !

L’accomplissement historique de « Philadelphie » dans toute sa valeur, dans tout son sens, est manifestement une situation qui a eu bien lieu au 19ème siècle. Ces croyants, n’ont jamais prétendu eux-mêmes être l’accomplissement historique de cet état philadelphien, mais nous, aujourd’hui, nous pouvons avec respect, tirer cette conclusion, sur base d’une identification avec ce que le Seigneur Jésus nous dit de Philadelphie !

Ceci n’exonère en rien le vrai croyant d’aujourd’hui de ne pas rechercher les caractères trouvés par le Seigneur Jésus chez les croyants de Philadelphie. Pour ce faire, il n’y a pas d’autre force que celle qui vient du Seigneur Jésus, notre Grand Souverain Sacrificateur (Hébreux 4 v.14-16) !

Les évènements font parties des voies de Dieu

Les évènements qui présagent la reconstitution de l’empire romain, font partie des voies de Dieu, afin d’accomplir sa Parole.

Le vrai croyant n’a pas besoin de sondages, d’analyse d’expert en géopolitique « sages » et « intelligents », car par « la foi » du « petit enfant », il comprend que le jour de la venue du Seigneur Jésus est proche, il ne craint pas les scénarii formulés par ces experts, la Parole du Seigneur, lui suffit : « oui, je viens bientôt », de plus le Seigneur lui dit : « je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre ». Il n’a donc rien à craindre, il ne fait pas partie de ceux qui habitent sur la terre, son domicile est le ciel (2 Corinthiens 5 v.2) !

Un mot pour le lecteur incertain

Cher lecteur de ce message, tu te poses peut-être la question de savoir ce qu’il en adviendra de toi. Peut-être es-tu un enfant de Dieu, mais tu n’en a pas la certitude. Mais peut-être aussi, tu suis une religion, tu es peut-être capable de réciter les dogmes de l’église que tu fréquentes, mais tu n’es jamais passé par une vraie conversion, si c’est ton cas, c’est encore aujourd’hui, le jour de grâce, demain, dès que le Seigneur Jésus sera venu pour enlever son Eglise, il sera trop tard, tu croiras au mensonge, comme il l’est décrit dans ma 2ème épitre aux Thessaloniciens (2 Thess. 2) !

Je t’invite à lire le message intitulé « Qu’est qu’une vraie conversion ?  Qu’est-ce qu’un vrai croyant ? »

Pour qu’il y ait vraie conversion il faut être conscient que :

·     Tu es un pécheur, et en tant que tel perdu, incapable de te changer ! Tu as besoin d’un Sauveur !

·     Malgré que tu sois ainsi par nature, Dieu exige de toi de te repentir de tes mauvaises actions dues à cet état ! Mais, à cause de ton état, tu es incapable de te repentir !

·     Dieu te donne cependant le moyen de faire ce qu’il exige de toi, et cela par la simple foi, c’est-à-dire croire ce qu’il dit dans sa Parole, et pas ce que tu ressens !

·     Dieu dit dans sa Parole, que le Seigneur Jésus, la Parole devenue chair, est allé à la croix pour répondre devant Dieu des péchés de ceux qui croient à cette œuvre faite par Dieu Lui-même en la personne du Seigneur Jésus à la croix !

·     Si tu crois cela en toute sincérité, comme expliqué dans le message « « Qu’est qu’une vraie conversion ?  Qu’est-ce qu’un vrai croyant ? », tu es sauvé, tu possèdes la vie éternelle. Si tu ne l’as pas cru avec sincérité, même si tu t’appuies sur le récit de dogmes, tu n’es pas sauvé, tu ne possèdes pas la vie divine et éternel !

 

Que chacun des lecteurs puisse dire sans aucune crainte :

« Amen, viens Seigneur Jésus ! »

(Apocalypse 22 v.20)